Rejoignez Alessandro Di Giuseppe !

Yannick Laterre : “L’indépendance énergétique, avec le fossile et le fissile, c’est pas si difficile !”

Partager cet article

Allocution publique du Docteur Yannick Laterre tenue lors du grand meeting donné à Lille par le candidat à la présidentielle Alessandro Di Giuseppe le lundi 6 mars 2017.


Mes amis,
Mes chers amis,
Mes très chers amis,
Nous sommes venus ici ce soir pour partager avec vous nos convictions,
les valeurs qui nous animent.
les valeurs qui nous rassemblent
autour d’Alessandro Di Giuseppe

Ce soir je vous parlerai d’environnement.
Car la terre et petites bêtes c’est important.

Moi, Docteur Yannick Laterre ainsi que mon épouse et cousine la Baronne Véronique Laterre-Desenfants occuperont
Ministère de la Croissance Vert-pâle,
du développement (économique) durable
et de l’indépendance énergétique nucléaire
et nous tenions à nous présenter à vous.

L’environnement et le réchauffement climatique nous préoccupe tous.
Franchement... il est où le problème ?
Alors oui on nous rebat les oreilles avec le problème du CO2
Le CO2 causerait notre perte à cause des rejets liés à nos activités humaines.
Mais c’est quoi le problème ?

L’air que l’on respire c’est 79% d’azote,
ça n’est déjà plus que 20% d’oxygène
et c’est encore moins de 1% d’autres gaz
Le CO2 dans l’air que l’on respire c’est 0,04%
oui vous avez bien entendu : 0,04%
et ça serait ça le problème ?

J’ai envie de dire : "et alors ?"
Investirait-on dans un placement en bourse avec un taux de rémunération aussi ridicule que 0,04% ? non !
Accorderait-on autant d’importance à un candidat qui représenterait aussi peu dans les urnes que 0,04% ? non !
J’ai envie de vous dire mes amis : le CO2, attendons qu’il passe le 2e tour et on en reparlera !

Cependant il faut penser aux générations futures : nos héritiers.
Oui un risque important plane sur la tête de nos chers héritiers.
Rien ne sert de se voiler la face.
et d’ici quelques années, nos héritiers ne pourront peut-être plus brûler autant de pétrole que nous et c’est là tout le problème :
Comment leur assurer un revenu décent ?
Comment retrouver du pétrole puisqu’il s’épuise ?
Comment reconstituer les stocks d’énergie fossile ?
Comment ? Je vais vous le dire !

Des mesures seront prises dès notre élection

Nous allons couper tous les arbres restant sur le territoire national.
Nous allons les enfouir au fond des océans
Nous laisserons ainsi le temps à la nature reconstituer notre stock

Cette première mesure (d’urgence vous l’aurez compris) sera bien entendu accompagnée d’un retour aux sources...
Aux sources d’uranium et à la matière fissile pour nos centrales nucléaires.

Nous élèveront la France au rang qu’elle mérite grâce au nucléaire.
Nous ferons de la France le pôle d’excellence mondiale nucléaire.
Nous ferons en sorte qu’avec le nucléaire, la France ...rayonne

Nous ferons nôtre ce slogan :

L’indépendance énergétique, avec le fossile et le fissile, c’est pas si difficile !

Pour cela 2 axes majeurs :

  • grands travaux et simplification administrative
  • travail et insertion

Axe 1 : Les grands travaux et la simplification administrative tout d’abord :
Nous poursuivrons les travaux déjà bien avancés autour de notre Ministère situé à La Défense (projection : PHOTO LA DEFENSE)
Même si nous continuerons, Véronique et moi-même, à nous ressourcer le week-end dans notre domaine Sarthois familial.
Vous constatez sans doute que notre future maison, l’actuelle tour du Ministère du Développement Durable, est proche de 2 autres tours :
celle d’EDF à gauche et celle d’Areva à droite
La volonté architecturale est déjà très lisible à ce niveau d’avancement du chantier.
Nous allons le finaliser et construire des passerelles entre chaque étage.
Cette mesure est destinée à fluidifier les circuits de décisions dans le domaine du nucléaire.

Axe 2 : Le travail et l’insertion, autre axe fort de notre programme
Pour faire de la France ce pôle d’excellence en matière de nucléaire, il nous faudra de la main d’oeuvre.
Aussi dès 2017, nous créerons 100.000 emplois.
Nous allons professionnaliser le métier de curateur dans les centrales nucléaires.
Ce métier est en plein développement.
Nous l’avons bien vu à l’occasion de la catastrophe de Fukushima.
Quel progrès depuis l’amateurisme de Tchernobil !

Mais où est l’insertion dans cette mesure, me direz-vous ?
Je vais vous le dire : ces nouveaux métiers nous permettront d’optimiser... les flux migratoires !
Ainsi nous intégrons les hordes de migrants grâce à ces formations et, aussitôt après, nous les désintégrons en les envoyant réparer nos centrales vieillissantes.
Nous réglerons ainsi 2 problèmes d’un coup.

L’indépendance énergétique, avec le fossile et le fissile, c’est pas si difficile !
Vive le PAP’40 !
Vive Alessandro Di Giuseppe !
Vive la France ...d’en haut !